RockYourWorld // Marianne & Nesta // RYWorld // Thibault "NESTA" Hermann // Murals // Illustration // Peinture // Graffiti // Sérigraphie // Street Art // Décoration // Fresque // Exposition // Grenoble
"ryworld.net" // 2002-2017 rockyourworld-all rights reserved-marianne et nesta-ryworldstudio
RockYourWorld || Marianne & Nesta
home
+ d'infos
|| Rencontre avec Nesta, artiste peintre ||
d’après Maëva Revellin, février 2017

Rencontre avec un artiste passionné en quête de nouveauté, d’originalité et de sens dans un monde où nous sommes de plus en plus submergés par des images dans les médias.

rencontre

roots Peux-tu nous parler de ton parcours artistique depuis tes débuts ?

J’ai découvert le graffiti dans les rues de Paris vers 11 ans, 1987, la claque. Je ne comprenais pas trop ce que c’était, ni pourquoi, ni comment, mais ça me parlait. J’ai toujours bien aimé lire ce que je vois.

Plus tard, j’ai rencontré des taggeurs et j’ai fini par m’y mettre. J'ai commencé par faire quelques tags, par mimétisme ou comme exutoire adolescent ? Enfin je me suis imprégné de cette culture et j’ai évolué, en commençant à graffer et à réaliser des fresques, je n'ai jamais lâché. En collectif on a monté des associations, organisé des festivals et invité des artistes à Grenoble.
roots
roots Parle nous de tes sujets à toi, de ton style et de ton evolution :

Sur mur, je ne fais quasiment que des lettres. Du lettrage avec du mouvement, des distorsions, un fond travaillé, des trames graphiques, des couleurs en aplat… Et « Nesta » c’est ce que j’écris depuis plus de 20 ans. L’intérêt c’est de faire évoluer le mot, d’avoir un parcours esthétique. En écrivant autre chose j’aurai l’impression de repartir à zéro..

Pour mon travail d’atelier, je fonctionne par phase. En 2014, Marianne et moi avons réalisé une exposition intitulée Musicology en travaillant beaucoup sur la typographie, dans la continuité de mon évolution sur mur. J’explore aussi la couleur, le bleu, en mixant des motifs graphiques, naturels, les mêlant parfois à l'écriture. Dans le même temps je travaille sur la mémoire et le souvenir. C’est une forme d’exorcisme et mon style devient plus illustré.

Quels sont tes outils de prédilection ?

J’adore tous les outils manuels : le papier, les books, les stylos, le crayon... Pour la couleur je préfère l’aérosol. En ce qui concerne les outils informatique, dessiner en vectoriel me correspond bien. Cet outil me permet un rendu fidèle à mes traits que j’aime nets et mes couleurs que je travaille en aplat.
roots La collaboration est un aspect clé dans ton parcours.

En effet, j’ai toujours travaillé avec d’autres personnes et créé des projets collectifs. Aujourd’hui ? Workspray. Nous sommes une équipe d'artistes, de passionnés, de spécialistes de graffiti et d'Art Urbain Contemporain. L’objectif est de répondre à des attentes, des propositions, grâce à un savoir faire. Nous proposons des prestations sur commande et faisons de la transmission, des ateliers pédagogiques...

Entre temps, Marianne et moi avons également créé “Rock Your World” pour développer nos travaux personnels. A un certain moment, avoir un regard extérieur au graffiti m’a permis d’explorer de nouvelles choses.

Donc oui, j’ai toujours aimé peindre et développer de nouveaux projets en collaboration, çà fait parti de moi et de ma culture.


Est-ce que tu as un rêve de gosse ?

Une partie importante de mon parcours de graffeur s'est joué à Nantes, j’adorerais avoir l’occasion de faire un gros mural là-bas.

Plus sérieusement, j’aimerais bien que certains murs restent. Le Graffiti dilué au Street Art est devenu pratique, abordable, plus besoin d’assimiler des décennies de codes, de faits, de pratiques, d’artistes... Tout le monde part notamment du principe que l’éphémère fait partie de notre culture mais je ne suis pas forcément d’accord. Si nos murs pouvaient rester, on serait les plus heureux du monde. Ca me dérange par rapport à la postérité non pas de mon travail, mais de notre pratique. Au-delà de nos murs que l’on efface ou maltraite, c’est notre culture, nos héros, nos mythes qu’on passe sous silence au profit d’une culture plus lisse.



BIO

contact
Tel : 06 62 74 24 00
studio@ryworld.net
INSTAGRAM
FACEBOOK